LA MALADIE DE CARRE

Votre petit chiot est fatigué, tousse, a la diarrhée, les yeux et le nez qui coule? Prudence, il peut s’agir de la maladie de Carré. La maladie de Carré est une maladie infectieuse, d’origine virale, touchant les canidés (chien, renard…) et les mustélidés comme le furet. Elle se caractérise par une inflammation des muqueuses suivie de localisation diverses, parmi lesquelles le système nerveux. Cette maladie est très grave car elle peut être mortelle.Le virus responsable (Paramyxovirus) est proche de celui de la Rougeole. Comme il resiste mal dans le milieu exterieur, la contamination s’effectue surtout de chien à chien.L’incubation est relativement longue, entre 3 et 7 jours. La maladie touche les chiens de tout âge mais les chiots sont souvent les plus atteints car encore non vaccinés.Les symptômes sont variables car le virus peut s’attaquer à différents organes. au début, le chien est atteint de fièvre, paraît abattu et mange moins. Puis surviennent divers symptômes. On peut voir apparaître des troubles respiratoires avec un écoulement nasal, clair ou avec du pus et une toux. L’atteinte de l’appareil digestif se traduit par des dirrhées et des vomissements. La peau peut présenter des plaques rouges et des boutons (rash cutané) ou parfois la truffe ou les coussinets se durcissent. Les yeux peuvent aussi être atteints. Une conjonctivite avec des yeux rouges et qui pleurent ou encore des ulcère de la cornée liés à une baisse de la production de larmes en sont les conséquences. Enfin, des symptômes nerveux tels que des tremblements, une paralysie ou des convulsions peuvent apparaître. Si votre chien présente une atteinte nerveuse et qu’il survit à l’infection, il pourra malheureusment conserver des séquelles avec un risque d’épilepsie, tremblements, contraction involontaire des muscles…Le diagnostic sera établit par votre vétérinaire. Il s’appuie sur l’observation des symptômes, qui permettent de suspecter une maladie de Carré puisqu’il y a généralement une atteinte successive puis simultanée de plusieurs appareils. Votre vétérinaire pourra également réaliser des prélèvements, analysés ensuite par un laboratoire.Le traitement n’est pas toujours efficace. Il permet de soutenir le chien avec des antibiotiques pour limiter les complications infectieuses et un traitement symptomatique sera mis en place. Ce traitement vise donc à s’opposer point par point aux différents symptômes observés (antivoitifs, antidiarrhéiques, collyres pour les yeux…). Enfin, il convient de réhydrater le chien avec une perfusion, de le réchauffer s’il est en hypothermie…Le pronostic est néanmoins reservé. En effet, la mortalité est malheureusement fréquente. De plus, si le chien survit, il peut garder des séquelles nerveuses.Heureusement, il est possible de protéger votre compagnon contre cette maladie. Il faut en effet le faire vacciner, dès son plus jeune âge et ne pas négliger les vaccinations à l’âge adulte. Faites vacciner votre chiot à partir de l’âge de sept semaines (souvent cette primo-vaccination est réalisée par le vendeur car il ne peut vous vendre d’animal avant l’âge de deux mois). Un rappel doit être réalisé trois à quatre semaines après la première injection. Ensuite n’oubliez pas les rappels de vaccins tout au long de sa vie. En effet, il y a une recrudescence de la maladie chez les vieux chiens car souvent les propriétaires arrêtent de les faire vacciner. Or nos petits grand-pères et grand-mères possèdent moins de défense en vieillissant et sont donc particulièrement sensibles.Enfin, cette maladie a un statut particulier. Il s’agit en effet d’un vice rédhibitoire. Si votre animal est malade, le vendeur doit vous proposer de reprendre le chiot et de vous le rembourser. Attention néamoins, l’action en rédhibition ne peut s’exercer que si un diagnostic de suspiscion est établit par un vétérinaire dans les 5 jours qui suivent l’acquisition de votre chien. Ce délai court à compter du jour de la livraison et non du jour de la vente. Ensuite, vous disposez de 30 jours après la livraison pour engager une action en rédhibition. Si le diagnostic est confirmé et que l’action est engagée dans les délais, la gravité de la maladie et l’antériorité par rapport à la vente sont automatiquement reconnue.Retenons donc qu’il vaut mieux prévenir que guérir. Vaccinez donc votre chiot, n’oubliez pas ses rappels à l’âge adulte et vous vivrez heureux avec un chien en bonne santé! Dr Axelle Barot

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: