Archives de la catégorie ‘L’hygiène bucco-dentaire du chien’

SOIGNER LA BOUCHE DE VOTRE CHIEN

23 juillet, 2007

  Vous ne regardez certainement pas régulièrement la bouche et les dents de votre chat. Pourtant, elles doivent faire l’objet de soins de la même manière que vous lui nettoyez les oreilles et les yeux. La salive permet de protéger les dents et la gencive en apportant divers mécanismes de protection contre les bactéries. Elle apporte également des sels minéraux riches en calcium, ce qui participe à la formation du tartre.A la naissance, les chatons naissent sans dents. Elles apparaissent vers l’âge de 3 semaines, souvent d’abord les canines, et les incisives puis les prémolaires entre 5 et 6 semaines. Les chatons possèdent 26 dents. Comme chez nous, les dents de lait tombent et sont donc remplacées par les dents définitives. Malheureusement, le plus souvent vous ne retrouverez pas les dents de lait, la petite souris ne passera donc pas! A partir du troisième mois, le changement de dents commence, incisives et canines d’abord puis molaires et prémolaires.Surveillez que toutes les dents de lait soit bien tombées car dans certains cas celles-ci font de la resistance! Or, il y a dans ce cas l’accumulation de débris alimentaires entre la dent de lait et la dent définitive puisqu’elles sont très rapprochées. Ceci provoque alors une gingivite (les gencives sont rouges et douloureuses). De plus la dent définitive risque de pousser de travers. Surveillez donc particulièrement les incisives et les canines qui sont les dents présentant le plus souvent ce problème. Ceci est néanmoins beaucoup plus rare chez le chat que chez le chien. Votre compagnon possède 30 dents à l’âge adulte. Sur la mâchoire supérieure, il a de chaque coté 3 incisives, 1 canine, 3 prémolaires et 1 molaire. La mâchoire inférieure se compose par côté de 3 incisives, 1 canine, 2 prémolaires et 1 molaires. Les canines lui permettent de tenir, attraper ou encore déchirer. Les prémolaires permettent de couper, tenir et déchirer et les molaires de broyer.Chaque dent est composée de plusieures couches : l’émail, dur et très minéralisé, la dentine contenant des fibres nerveuses (elle représente la partie sensible de la dent pouvant être le siège de douleurs), la pulpe dentaire qui contient notamment des vaisseaux sanguins et des nerfs et le cément qui permet de fixer la dent dans l’os de la mâchoire. La dent est maintenue en place grâce à un tissu de soutien appelé parodonte. Il se compose du ligament parodontal, qui fixe la dent dans l’os de la mâchoire et de la gencive. L’os qui entoure la dent est appelé os alvéolaire.Les structures dentaires décrites ci-dessus peuvent faire l’objet de différentes maladies mais la plus fréquente est liée au developement du tartre. Cette maladie appelée maladie parodontale. Si votre chat a mauvaise haleine, les gencives rouges ou du mal à mâcher, un petit examen de sa bouche par votre vétérinaire s’impose! Dr Axelle Barot  

Prévention de la maladie parodontale et hygiène buccco-dentaire chez le chien

16 juillet, 2007

 Est ce que imaginez ne pas vous brosser les dents pendant 10 ou 15 ans? Cela vous paraît sans doute aberrant et pourtant c’est ce que subit probablement votre chien!Autrefois, le régime alimentaire des animaux leur permettait de mastiquer des viandes dures non dépecées. Cette action facilitait l’élimination mécanique de la plaque dentaire. L’alimentation de nos compagnons ayant évoluée, il faut soigner ses dents, surtout si vous le nourrissez avec une alimentation molle type boites. Ces soins visent à limiter la formation de la plaque dentaire.L’idéal est donc de lui brosser les dents. Habituez le dès son plus jeune âge. les soins dentaires doivent faire partie des soins hygiéniques au même titre que les soins des yeux et des oreilles. Néanmoins, même un chien adulte peut tout à fait s’adapter à cette nouvelle épreuve!Certes si vous arrivez du jour au lendemain armé d’une brosse et d’un dentifrice (objet non identifié pour votre chien!), cela risque de tourner à la catastrophe… Patience et persevérance sont les clés du succès! Commencez par habituer votre compagnon à passer votre doigt sur la surface des dents. Profitez en pour le féliciter dès qu’il se laisse faire et récompensez le à la fin éventuellement par une petite friandise ou au moins un énorme calin. Il associera alors cet acte à quelque chose d’agréable. Il ne faut pas braquer votre chien. Faites cette action sur une très courte durée au départ, pour en arriver au bout de plusieurs semaines à un brossage complet durant deux minutes. Lorsqu’il est habitué à cette situation, faites la même chose avec du dentifrice sur le doigt. Il faut employer un dentifrice pour chien, adapté aux goûts de votre ami. En effet, les chiens n’aiment pas forcément le goût de la menthe. De plus, la mousse produite par nos dentifrices risque de l’effrayer. Après cette deuxième étape, il vous reste à utiliser la brosse à dent. Il convient de brosser de haut en bas pour la mâchoire supérieure et de bas en haut pour la mâchoire inférieure. Le brossage doit être fait régulièrement, si possible au moins trois fois par semaine. C’est le meilleur moyen de lutter contre la maladie parodontale car il possède une action antiseptique et donc diminue la quantité de bactérie dans la bouche et une action abrasive qui élimine la plaque dentaire.En complément du brossage ou si cette action est vraiment impossible, l’application de gels antiseptiques contenant de la chlorhexidine est intéressante. Ils existent sous forme de gel ou de sprays. Ils permettent de réduire la charge bactérienne de la cavité buccale. Ceci permet de limiter la mauvaise haleine. En revanche, l’absence d’action mécanique ne permet pas l’élimination de la plaque dentaire et le tartre continuera de se développer.La mastication permet d’avoir par effet mécanique une action sur la plaque dentaire. L’alimentation joue donc un rôle important. L’alimentation humide ne permet pas cette action. Il est préférable d’utiliser des croquettes. Celles-ci doivent être bien dures pour ne pas exploser trop rapidement en bouche. Choisissez-les de taille suffisante car souvent les gros gloutons avalent leurs croquettes sans les mâcher. Certaines croquettes sont spécialement étudiées pour les chiens sujets aux problèmes dentaires. Elles sont grosses et très fibreuses. Certaines contiennent des substances qui piège le calcium de la salive ce qui limite la formation de tartre. L’utilisation d’os, de jouets en cordes ou en peau permet également au chien de mastiquer. Ceux-ci ont une action mécanique mais pas antiseptique. Vous pouvez donc plutôt proposer à votre compagnon des lamelles de peau complémentées en enzymes assurant une action antibactérienne. Vous les trouverez chez votre vétérinaire.Enfin, il est conseillé de faire une petite visite à votre vétérinaire lorsque votre chiot atteint l’âge de six mois. En effet, souvent, votre vétérianire voit votre compagnon pour ses premiers vaccins et puis ne le revoit pas pendant un an. Or beaucoup de petits chiens comme les Yorkshires ou les Caniches ont des dents de lait qui persistent. Comme ces dents sont accolées aux dents définitives, les débris alimentaires s’accumulent et favorisent le dévelopement de la plaque dentaire. Si les dents de lait ne sont pas tombées, il est donc conseillé de les extraire, et ceci avant que la maladie parodontale ne s’installe.Plusieurs choix s’offrent donc à vous pour assurer une bouche saine et une haleine fraîche à votre chien. Le brossage est de loin le plus efficace mais si votre toutou adoré se transforme en Jack L’Eventreur dès que vous voulez le faire, il vous reste quelques solutions!  Dr Axelle Barot

LE TARTRE ET LA MALADIE PARODONTALE

16 juillet, 2007

Beaucoup de chiens, notammment les chiens de petite taille, sont prédisposés au dévelopement du tartre et de la plaque dentaire. Ces éléments sont responsables de la maladie parodontale, caractérisée par une gingivite et un déchaussement des dents.En effet, comme chez nous, la bouche de votre chien subit l’action de bactéries responsables de la formation de la plaque dentaire. Celles-ci, si elles ne sont pas éliminées par un brossage, forment une sorte de pellicule sur la surface des dents. Dans un second temps, les sels minéraux de la salive, comme le carbonate de calcium, précipitent et forment le tartre. Celui-ci est dur et rugueux et donc irrite la surface de la gencive d’où la gingivite. La population bactérienne évolue et des bactéries anaérobies se développent. Celles-ci produisent des substances toxiques qui détruisent le tissu de soutien de la dent. La plaque s’étend sous la gencive, les dents deviennent mobiles et peuvent tomber. Attention si vous possédez un petit chien, car les bactéries détruisent l’os qui entoure la dent et malheureusemenr celui-ci a une toute petite mâchoire. Elle est donc fragile et une destruction de l’os sur quelques millimètres est déjà importante. Votre chien risque alors même de se fracturer la mâchoire.Plusieurs causes favorisent le développement du tartre. Plus votre chien vieillit, plus il risque de développer la maladie. Elle peut apparaître très tôt et être visible au bout de quelques mois! 80% des chiens de plus de cinq ans présentent déjà une atteinte importante. Néanmoins toutes les races ne sont pas égales. Et oui, si vous possédez un petit chien ou encore un chien brachycéphale (bouledogue, carlin…), il faudra être particulièrement vigilant. En effet, leurs dents sont souvent mal positionnées, se chevauchent, ce qui facilitent le piégeage des aliments. De plus les chiens de petite taille ont souvent des dents de lait persistantes ce qui favorise également la rétention de débris alimentaires. L’alimentation est également importante. Une nourriture molle et collante ne contient pas d’éléments fibreux permettant un nettoyage naturel. Il vaut donc mieux éviter de nourrir son chien avec des boites si l’on ne peut pas lui brosser les dents. Enfin, toutes les dents ne sont pas atteintes aussi fréquemment. Les dents les plus atteintes sont les molaires et les prémolaires car les glandes salivaires débouchent à ce niveau.Cette maladie est donc responsable d’une gingivite. Les gencives de votre chien sont alors rouges et douloureuses. Elle provoque également une halithose, c’est à dire une mauvaise haleine. Lorsqu’ elle est plus grave, il peut y avoir des saignements, des abcès dentaires. L’os qui soutient la dent est attaqué et les dents deviennent mobiles et peuvent tomber. La prise alimentaire est difficile et votre chien a du mal à mâcher et il peut bouder sa nourriture. Enfin, il ne faut négliger les conséquences plus générales, car les bactéries de la bouche peuvent entraîner des lésions cardio-vasculaires, respiratoires, rénales…Pour l’éviter, il convient donc de brosser régulièrement les dents de votre chien avec un dentifrice adapté et de privilégier l’alimentation à base de croquettes. Enfin, des lamelles à mâcher ont également une action intéressante. En revanche, si la maladie est trop avancée, votre vétérinaire devra pratiquer un détartrage sous anesthésie générale afin d’éliminer la plaque dentaire qui s’insinue sous la gencive.Finalement, une bouche saine et une bonne haleine sont synonymes d’un animal et d’un propiétaire heureux! Dr Axelle Barot 

LA BOUCHE DE VOTRE CHIEN

16 juillet, 2007

  Vous ne regardez certainement pas régulièrement la bouche et les dents de votre chien. Pourtant, elles doivent faire l’objet de soins de la même manière que vous lui nettoyez les oreilles et les yeux. La salive permet de protéger les dents et la gencive en apportant divers mécanismes de protection contre les bactéries. Elle apporte également des sels minéraux riches en calcium, ce qui participe à la formation du tartre.A la naissance, les chiots naissent sans dents. Elles apparaissent vers l’âge de 3 semaines, souvent d’abord les canines, puis les incisives et enfin les prémolaires. Les chiots possèdent 28 dents. Comme chez nous, les dents de lait tombent et sont donc remplacées par les dents définitives. Malheureusement, le plus souvent vous ne retrouverez pas les dents de lait, la petite souris ne passera donc pas! A partir du troisième mois, le changement de dents commence, incisives et canines d’abord puis molaires et prémolaires.Surveillez que toutes les dents de lait soit bien tombées car dans certains cas, surtout chez les petits chiens, celles-ci font de la résistance! Or, il y a dans ce cas l’accumulation de débris alimentaires entre la dent de lait et la dent définitive puisqu’elles sont très rapprochées. Ceci provoque alors une gingivite (les gencives sont rouges et douloureuses). De plus la dent définitive risque de pousser de travers. Surveillez donc particulièrement les incisives et les canines qui sont les dents présentant le plus souvent ce problème. Votre compagnon possède 42 dents à l’âge adulte. Sur la mâchoire supérieure, il a de chaque coté 3 incisives, 1 canine, 4 prémolaires et 2 molaires. La mâchoire inférieure se compose par côté de 3 incisives, 1 canine, 3 prémolaires et 3 molaires. Les canines lui permettent de tenir, attraper ou encore déchirer. Les prémolaires permettent de couper, tenir et déchirer et les molaires de broyer.Chaque dent est composée de plusieurs couches : l’émail, dur et très minéralisé, la dentine contenant des fibres nerveuses (elle représente la partie sensible de la dent pouvant être le siège de douleurs), la pulpe dentaire qui contient notamment des vaisseaux sanguins et des nerfs et le cément qui permet de fixer la dent dans l’os de la mâchoire. La dent est maintenue en place grâce à un tissu de soutien appelé parodonte. Il se compose du ligament parodontal, qui fixe la dent dans l’os de la mâchoire et de la gencive. L’os qui entoure la dent est appelé os alvéolaire.Les structures dentaires décrites ci-dessus peuvent faire l’objet de différentes maladies mais la plus fréquente est liée au développement du tartre. Cette maladie appelée maladie parodontale. Si votre chien a mauvaise haleine, les gencives rouges ou du mal à mâcher, un petit examen de sa bouche par votre vétérinaire s’impose! Dr Axelle Barot


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.